Guérison des dépressions chroniques

FlowerPowerFlowerPower
dans Thérapie brève

Bonjour,

Je voudrais partager mon histoire, peut-etre que cela pourrait aider quelqu'un... Car je pense etre guérie des dépressions après 20 ans de souffrance. J'ai vécu des dépressions de manière chronique qui se traduisaient principalement par des idées suicidaires, l'incapacité de bouger, un désespoir et l'impression de devenir folle. Cela arrivait épisodiquement, à chaque fois après une rupture amoureuse. J'ai fait des psychothérapies, j'ai pris des anti-dépresseurs, j'ai fait la tournée des pyschologues, psychiatres et psychothérapeutes. A chaque fois la dépression s'atténuait et puis ca revenait. Depuis presque deux ans, je n'ai plus de dépression. J'ai à un moment l'impression d'avoir compris les sources de mes dépressions, c'était le 1er janvier 2020. Il y avait un grand ciel bleu. Je me suis dit "je suis guérie." J'en ai parlé à ma psychologue qui a validé mon raisonnement. Elle m'a dit que c'était très possible mais qu'il fallait rester vigilant.

Je viens de rompre avec mon copain la semaine dernière. Pas de dépression. De la tristesse, bien sur mais rien de comparable avec tout ce que j'ai vécu. Je me lève, je travaille, je mange, je fais mon ménage, je me prévois une semaine de vacances à faire de l'équitation dans quelques jours... Je suis persuadée d'etre guérie. Pas une seconde je ne pense à mourir pour mon ex. Je sais que ça passera...

A chaque fois que je tombais en dépression, c'était en Belgique, dans la maison de ma mère. Je vis la plupart du temps à l'étranger, en Europe, en Asie et en Afrique où je ne suis jamais tombée en dépression. J'ai un travail assez prenant où je pensais ne pas pouvoir "me permettre" de tomber en dépression et je revenais chez ma mère où je m'écrasais litéralement et j'avais envie de me suicider, avec des crises d'angoisses et de panique. C'était l'enfer. Horrible. Le trou noir. Glacial. A chaque fois, je pensais que je voulais mourir à cause de ma rupture, c'est ce que ma mère et ma soeur me disaient et ce que je pensais. Toute la thérapie était autour de l'élément déclencheur. Ma mère et ma soeur étaient mon système de soutien... Ma soeur était ma confidente depuis toujours, elle savait tout de mes relations sentimentales. Jusqu'au jour où j'ai compris. Les causes sous-jacentes de mes dépressions, c'était elles. C'était impossible à pointer, car presque inacceptable de penser du mal d'elles. Mais à chaque fois, on se disputait et je fuyais litéralement à l'autre bout du monde. En ce moment, je suis partie depuis février 2020 et je n'ai pas du revenir grace à la crise.

Ma mère était très violente quand j'étais petite et elle reste une personne extremement méchante. On ne se parle plus. Aux dernières nouvelles, elle voulait jeter mes affaires en Belgique car je refusais de lui parler de ma vie sentimentale, je ne sais pas si elle l'a fait, elle ne veut plus que je revienne. Ma soeur ne me parle plus depuis 2019 car je ne voulais pas écouter ses conseils sur ma vie sentimentale. J'ai compris quand je me suis posée des questions sur mon enfance, une enfance très mal vécue, j'en garde un souvenir très douloureux... Et aussi, sur le fait que cela se passait toujours au meme endroit, dans la meme maison où j'ai peur de mettre les pieds et quand je me suis demandée A QUI je hurlais que je voulais me suicider... C'était elles. Ma mère et ma soeur. Je ne le voyais pas car je focalisais sur mes ruptures, mais elles, le lien avec mes ruptures, c'est que je devais tout leur raconter et elles me coercaient à me comporter d'une certaine manière qui ne correspondait pas à ce que moi, je ressentais et vivais. Elles me faisaient penser que j'étais une "ratée", incapable de garder un homme, incapable de trouver un "mari riche." Elles pensaient me consoler mais c'était horrible car moi, en ce moment je fais une thèse de doctorat, j'ai eu des jobs super intéressants et bien payés, et j'ai clairement d'autres ambitions dans la vie que de trouver un "marri riche." En plus, la mysogynie dans ma famille, Mon Dieu. Ma soeur, qui est sensée être mon modèle, un exemple de réussite sentimentale, c'est une mère au foyer soumise avec un mari vraiment très très macho. Une horreur, ce type, il me fait vraiment horreur. Bref, j'ai déclaré l'inavouable. L'inacceptable. Je ne veux plus de leurs conseils, je veux vivre moi, mes sentiments pleinement et je préfère mourir que de dépendre d'un mari riche qui me voit comme bete et inférieure. Ca ne s'est pas bien passé mais... plus de dépression.

Je ne leur ai pas raconté mon histoire avec mon copain. Je savais que vu qu'il n'était pas riche, il n'allait pas correspondre... mais moi, ça me convient, c'est pas grave, en plus, il est diplome de Cambridge, il est intelligent. Je savais qu'elles allaient poser des questions sur son potentiel de "mari" mais moi, je voulais juste vivre mon histoire et voir... Après si ca marche pas, ce n'est pas un "échec" mais une expérience, un moment de vie sans but précis. Il ne fallait surtout pas les écouter, sinon, elles allaient me convaincre que ce que je voulais au plus profond de moi, c'était un "homme qui m'aime" et qu'il fallait mettre pression pour qu'il s'engage, alors que l'amour, pour moi, se vit à différents degrés et SURTOUT, c'est une question qui nous est personnelle et qui ne leur appartient pas.

J'ai décidé de le quitter. Je trouve que ca n'allait pas super entre nous et je n'avais pas confiance en lui. je me suis souvent fait trompée auparavant et j'ai compris, aussi simple que cela puisse paraitre, que je me faisais tromper parce que je l'acceptais, j'acceptais de souffrir - car j'ai grandi dans un environnement affectif où je souffrais - et que pour ne pas se faire tromper, ne pas souffrir, il suffisait de le quitter. Donc, il avait l'air assez normal de ce point de vue-là, et puis un jour, je vois sur son Facebook, une fille qui lui écrit "I will call you to flirt" avec un smiley qui rigole et il répond avec un smiley qui rigole. Bon, je me dis que ce n'est pas bon signe. Après quand on en a parlé, il disait que j'étais trop jalouse, et que je ne comprenais pas l'humour, donc, en fait, il s'inquiétait en aucun cas de ce que je ressentais. J'ai quand même pas hurlé tout de suite,j' ai réfléchi et je l'ai quitté car je ne me voyais pas revivre une situation amoureuse où je suis en souffrance. Je n'en ai pas parlé à ma mère et ma soeur, car elles allaient me reprocher de crier, d'etre ridicule, elles allaient me dire qu'il n'a pas de respect de pour moi et que j'étais bete d'etre avec lui, que c'est de ma faute car j'ai mal choisi, qu'il faut rester digne, toujours etre une femme digne et ne pas crier...

Bref, je l'ai viré comme une poissonière et ça m'a fait le plus grand bien. Hop, pas d'histoire souffreteuse, d'agonie à chercher des solutions, pas de questionnement pour savoir si le problème, c'est moi, si je suis trop jalouse ou si j'ai un problème mental. j'AI DECIDE, moi, que ce n'était pas la bonne combinaison entre lui et moi, et j'ai DECIDE, moi, que j'avais pas envie d'être avec un copain qui flirte sur Facebook, qui me fait poser mille questions, me rend suspicieuse, etc. Si d'autres femmes aiment ça, c'est bien, pas moi. Je ne suis pas dingue, ni trop jalouse, ni hystérique, ni rien du tout... Je ne veux juste pas une relation où je ne me sens pas bien.

Je suis guérie. Pas de dépression. Personne qui m'engueule. Que moi-même et mes potes qui me félicitent.

Tout ca pour dire, que pour moi, l'idée de comprendre les causes de dépression, c'est la clé pour guérir, pour moi, ça a marché. Aussi, pour moi, les causes, n'étaient pas là où je les cherchais pendant 20 ans. Ce sont les personnes qui sont sensées m'aimer le plus au monde qui me faisaient du mal... Et c'est très dur à voir, ensuite très dur à dire, mais je suis convaincue que c'est ça.

Ca me fait tellement de bien...

Réponses

  • Fab2020Fab2020

    bonjour,

    qu'elle histoire!!! et ben je suis content pour toi, tu as ouvert les yeux et tu as réussi à t'en sortir

    et oui les gens autour de nous ne sont pas forcément bénéfique pour nous!!!

  • Khadouj412Khadouj412

    Bonsoir , votre témoignage m’a ému , je pense également souffrir de dépression depuis mon adolescence et avec les années ça d’empire vous lire m’a motivée , je vous souhaite de vous épanouir encore plus dans votre vie et de trouver un partenaire avec qui vous vous sentirez bien!

  • Cary2Cary2

    Bonsoir.. comme je vous comprends.. g 35 ans et depuis tte petite je cherchai de l'amour dans les yeux d'un homme pour avoir une vie aimante normal avoir ma famille a moi rempli d'amour de rire c'était mon rêve.. ec reve est venu tot dan mal vie Par défaut car ma famille ma toujours mise côté..et ce depuis mes 12ans. je me sui rendu compte que la famille ce nest pa forcément une famille. Par lien de sang tant il ne nous comprenne pas La famille de cœur des gens qui vous soutienne peuvent eux etr votre vrai famille votre vrai soutient..

    Jetai déprimé a chaque rupture et allant chercher du réconfort auprès de ma famille qui me disais aller relève la tête c rien alors que j'avais le cœur en miette.. je souffrais réellement ..

    un homme est apparue dans ma vie il m'aimait.. il etai odieus violent rabaissant mais il m'aimait.. mais après avori eu ma fille âvec lui et après plusieur année de souffrance et d'isolement des autres jai enfin compris que lamour ce n'était pas cela .. et je suis parti au bout de 7an.

    apres s'en est suivi de longue années angoisse a tendance suicidaire. Puis on ma diagnostiqué un trouble de la personnalité Vers 30 an.. et aujourd'hui isolé avec ma fille g tenter un rapprochement familial pour tenter les lien du sang g donc tt quitter changer de région pensant que celà puissent être bénéfique pour moi et ma fille davoir ce vrai soutient familiale.. qui c malheureusement avérer etre une erreurs. Les souvenir de mon enfance remonte a la Surface tout le mal que je ne discerné pas avant je l'ai devant mes yeux . La famille n'est pa forcément la personne vers qui se tournée...

    et de nouveau diagnostic aujourd'hui. Dépression chronique a répétition. Isolément.. g 35 an et g perdu gout a tt. Rencontre .. envie de tt. Vide Je me sens affaibli par cette vie je ne me leve que pour le bonheur de ma fille tâche quotidienne laider dans ses devoirs affin de lui offrir un avenir meilleur. Et malgré mes états d'âme.. elle reste mon seul objectif aujourd'hui.. car rien d'autre n'a d'importance a par son avenir..

    Le mien je le laisse de côté.. et vive les heures de sommeil afin de faire face et d'oublier un peu la réalité de ma vie pdt cette instant ou je dort. Y arriverai je un jour.. s'il n'est pas deja trop tard.. je l'espère.. enfin comme on dit l'espoir fait vivre....

    Bon courage a ceux qui peuvent traverser autant de souffrance.......

  • StayllaStaylla

    Superbe témoignage !

    Tu as acquis une magnifique confiance en toi, c'est inspirant ! Et oui tu as raison, j'aurais pu croire que j'étais jalouse dans le même cas que ce "flirt" sur facebook, j'aurais pu y croire si on m'en avais convaincu mais aujourd'hui je sais que je peux trouver des gens qui ont les mêmes valeurs que moi et qui considèrent que faire ça est un grand manque de respect !

    Et franchement, réussir à te séparer des personnes toxiques qui t'entourent car tu sais que c'est bon pour toi, un énorme félicitation, ça doit être très difficile !

    Estelle

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Créer une discussion

Catégories